Translation.

les photos dans ce site sont soumises à un copyright et ne peuvent être reproduites en aucune manière sans l'autorisation écrite de l'auteur
n

   
Pédalées Tro-Breiz
Plus de 140.000 km / photos à vélo en Bretagne
 
   
 
   
 
   
 
       
       
 
Encouragez le en achetant un DVD pour vos cadeaux
 
 
Don sur Paypal
 
   

 
  Map  Press Release  ..(in English)      
   

un vélo sans Rohloff n'est pas un vélo :)
 
       
   

à tous mes amis cyclistes couchés je recommande les chaussures Keen qui offrent plein d'avantages utiles à la pratique de notre activité
 
       
     
INDISPENSABLE POUR VOTRE SECURITE

     
Imagineriez vous rouler en voiture sans klaxon ?

La réponse est NON bien sûr et bien, il en est de même à vélo.

Je vous recommande vivement ce klaxon hyper puissant (140 DB) qui, croyez en une expérience de plus de 140 000 km à vélo, ne manquera pas de vous sauver la vie le moment opportun
   


www.hornit.fr

 

      Qui est Alain Guillou ? faire un clic droit sur le bouton :et "Enregistrez la cible sous" pour l'ouvrir ensuite à partir de votre disque dur  
      Press book  
      Partenaires . Pourquoi pas votre entreprise ?  
      Banque d'images  
      Décoration idée cadeaux : Tirage sur toile ou sur verre accrylique  
 
Photos à la une
 

Belle Ile (pour voir les photos cliquez ici)


L'Amerigo Vespucci à Saint Malo


Alain et son Toxy ZR - Rohloff jouent dans le film "La Course" réalié par Léo Dazin

Un partie de l'équipe de tournage sur le Canal de Nantes à Brest

 
 

Ecran de veille VK3 Velokraft


TOXY ZR avec boîte de vitesse Rohloff

Et oui ! un low racer pour voyager ! non non, ce n'est pas une hérésie ! Ce vélo est non seulement une vrai bombe mais il est
aussi et surtout, hyper confortable, hyper polyvalent, repliable dans une valise, homogène et stable même sur des chemins
sans revêtements. Pour un même effort son extraordinaire vélocité me permettra de découvrir plus de sites et de paysages à
photographier. Quand à sa finition elle est probablement une des meilleures dans le monde du vélo couché : qualité allemande
irréprochable. En bref zéro défaut ! Quel plaisir de d'avancer sur une route plate avec l'impression d'avoir plein de vent dans
le dos alors qu'Eole fait la sieste. Pour information le boitier rouge est une boîte de vitesse Rohloff (une fois qu'on l'a essayé
on ne peut plus s'en passer)

40.075 ème kilomètre!
Après plusieurs milliers de kilomètres sur le ZR je confirme son extgraordinaire efficacité pour mes voyages sur les routes bretonnes
qui sont pourtant réputées pour leurs bosses et cabosses... ci-dessous une route déserte avec vue sur le Mont-Saint Michel
alors que des milliers de voitures s'empilent sur le moindre centimère carré disponible de la route principale s'enfumant de gaz
toxiques sur au moins 12 km pour "assister" au spectacle de la grande marée.... un vrai cauchemar , un véritable enfer juste là sur
cette route cachée derrière la ligne d'arbres de droite et de l'autre côté du Couesnon ... Cette image est faite à quelques centaines
de mètres près au 40.075 ème kilomètre de ma quête d'images à vélo en Bretagne ...(petite précision pour les connaisseurs: cette
elle est réalisée à partir de la rive gauche du Couesnon qui suivant son nouveau cours programmé et la légende reviendra peut-
être un jour en Bretagne :=)





Toxy Elephant Safari à Naoned
(pour voyager sur l'éléphant cliquez ici)

Menhir du Croisic

Nouvelle statue pur granit au beurre salé sur le Dolmen de Kerbourg !

Parapente sur les falaises de La Mine d'Or à Pénestin



Sur les berges de La Brière

Pont de Saint Nazaire

Lorsque je suis sur un site de camping sûr je laisse la remorque au camp. J'ai toujours le coffre pour y mettre mes appareils photos
et le matériel nécessaire à une bonne journée de chasse photographique. Dans cette configuration je me déplace plus loin plus vite
et avec moin d'efforts. Par ailleurs suivant la configuration il est possible de voyager en autonome sans la remorque.En effet les dévelop-
pements des dernières années en matériel de camping et en vêtements permettent de loger dans ce coffre une bonne tente un duvet, un
matelas pneumatique très confortable, un réchaud et des vêtements avec une provision de nourriture d'au moins une semaine voir plus
si l'on choisi la solution des repas lyophilisés et l'achat sur place des laitages, fruits et légumes. (pour info vous trouverez ces repas au
"Vieux Campeur" à Paris)

Un ami Gilbert m'a invité à faire un tour sur Saint Malo et sa région en moteur planeur SINUS ! le rêve !
Ici un NGV Condorferries en provenance de Jersey effectue un demi-tour avant l'accostage

Just dream !

Un dessin de Jean Cocteau ? non, mais tout simplement une formenaturelle dessinée sur les berges de l'embouchure de la Rance

Un GRAND MERCI à mon ami Henri Bié contributeur généreux qui me permet de pédaler sur l'eau pour faire plus de photos
Ici à Belle-Ile durée de la traversée Quiberon Sauzon : 2 heures

Alain présente son expédition aux Fêtes de la Nature à
Branféré organisée par la Fondation Nicolas Hulot
(24 et 25 Mai 2008)


Fête de la Nature 2007 à Branféré. Nicolas Hulot que je connais depuis
longtemps me propose de réaliser un sujet pour le magazine Ushuaïa
.
et pour l'histoire à ma droite mes amis Eva Sagasti et Eric Souffleux qui
ont d'une certaine façon contribué à la décision de Nicolas de lancer le
Pacte Ecologique à la suite de mon invitation à découvrir leur lettre ouverte

sur www.generationsfutures.net


Ambassadeur du Défi pour la Terre de la Fondation Nicolas Hulot

Lettre ouverte à Nicolas Hulot (20 juin 2011)







Camping et Toxy ZR




ça roule ! (photo Alain Zimeray)


Saint-Malo


.Au large des Tas de Pois - Pointe de Penhir - Camaret



Château et Golf de la Bretesche


VK3 de VELOKRAFT




Souvenir du temps qui passe


réveil matin dernier cri



Nantes rencontre avec la Belle-Poule au Bac du Pellerin
Pour voir mes photos de l'Etoile et la Belle-Poule dans la tempête
cliquez ici


Pour le plaisir des yeux.... un tirage de 1,5 mètres de large dans votre salon est possible: email



Sympa la vie d'château non ?
Ranrouet / Herbignac


Powered by Rohloff

Avec une boîte de vitesse Rohloff je roule et je ne passe pas mon temps à faire de la mécanique.
Par ailleurs la capacité de choisir sa vitesse de démarrage à l'arrêt apporte un confort inégalable



"La marée des robes noires"
un tel montage n'est pas vraiment ma religion ... mais vu les risques de procès ...


voir les photos .02/2006 Expositions dans les galeries Atlantis et Paridis Nantes voir les photos .

Toujours à la recherche de sponsors"
. voir le Press book
encouragez l'auteur

 
Sur un compteur Cateye :
Juin 2010
Avec "Freedom Wheel
".. : 22.975 km (VK3)
sur "Vélocyraptor 1rst"
: 13.346 km (trike)
sur "Velocyraptor 2nd" : 20.523 km
(Toxy ZR)
 

Récits, pensées annonces ou échanges d'emails
  07/05/2006
08/05/2006
St-Lyphard => Ploermel => Campénéac => St-Lyphard
   

Salut Bernard et Pascal,
Ca fait plaisir d'avoir des nouvelles du "prince des zormeaux de Lospic" ... Avant hier je me suis "tapé" une belle "pédallée" jusqu'à Ploermel sur mon vélocyraptor ... camping dans ma toute nouvelle "residence secondaire" à Campénéac dans le champ d'un couple de gens agés adorables .... la femme prenant soin de son mari handicapé par l'age et la maladie .... il faut aller au fin fond de la Bretagne profonde pour trouver des "terres" non brûlées par le"légazisme".
Géniale la route ! ... ... tritesse de voir combien le déboisement de la Bretagne est avancé ... les incidences sur l'éco-système ne seront pas sans conséquences graves ....
Amitié et à bientôt.
Alain

 
  02/06/2006       DEMAIN DEPART
Str Herblain => Nantes centre => Canal de Nantes à Brest =>
bivouac à Blain et ++++ ====> tour de Bretagne => Irlande
 
  03/06/2006      

Partis en groupe de Saint Heblain vers 18:00 avec Romuald, Jean-Claude et une bande de copains venus m'accompagner pour l'occasion nous nous sommes séparés à La Chevalerais où nous avons bivouaqué. Vicent dormant dans un hamac s'est fait piquer ses pompes qui ont passées la nuit au fond du canal ... nous avons planté le bivouac à l'endroit même où se traite la fièvre locale du samedi soir .... jeunes gens éméchés et plutôt sonores ... entendant des pas s'approcher j'ai ouvert ma tente en catastrophe pour rentrer mon réchaud qui aurait probablement suivit le même chemin au fond du canal.... mais alors me direz vous : comment sait-on qu'une paire de chaussure a terminée dans le canal ? Tout simplement les remous d'une péniche les ont ramenées à la surface et le pêcheur de service n'est pas revenu bredouille.

A Blain une extraordinaire rencontre m'attendait : Jean-Paul et Agnès, roulotiers, recréent les conditions des vies des gitans du début du siècle dernier.... et sympathisent d'ailleurs avec les gens du voyages qui viennent les visiter en Mercédès voyant en eux leurs racines et leurs ancêtres. (voir les photos)

Quel formidable sensation de liberté de rouler ainsi cap sur l'aventure dans un espace de nature relativement préservée et loin du fracas des routes.

Freedom Wheel déjà remarquable sur le macadam se comporte comme une merveille sur un chemin de hâlage relativement roulant .... je ne regrette pas du tout l'option consistant à choisir un vélo léger afin de libérer du poids pour mes équipements. J'ai pourtant chargé la mule sans pitié .... enfin ... la mule c'est peut'être bien moi et pas mon vélo !

Croisant des gens et sans m'arrêter :
- "Bonjour ! c'est loin l'Amérique ?"
une voix féminine me répond :
-" tais toi et roule !"

il y en a qui sont "dures" avec le bétail ... enfin pas tellement car le bonheur est sur la piste et le monde est mon jardin.

Plus loin des promeneurs l'ayant vu à la télé reconnaissent mon vélo et applaudissent. J'ai beau expliquer timidement en passant que je n'ai pas gagné le Tour de France ... que je ne participe à aucun concours pharmaceutique ... mais rien à faire mon vélo est jaune !

Je profite de ce petit brin de parlotte pour remercier tous les amis qui de près ou de loin participent à ce projet et bien sûr j'invite le lecteur à consulter la page des partenaires ... à suivre ...

 
  03/06/2006 Retard imprévu et Canal de Nantes à Brest    

Une vis absente sur le guidon de mon vélo, peut-être démontée par malveillance pendant l'exposition à Atlantis a entraîné une casse soudaine dans la manoeuvre d'évitement d'une voiture sur une levée de pont alors qu'un touriste de passage m'indiquait dur comme fer que la voie était libre... deux semaines d'attente à ronger mon frein pour enfin percer et remonter la pièce ... retour sur la voie de halage : le bonheur total.

Un espace de nature loin des coups de freins, des klaxons et de la folie des voitures .... ... ceci dit, vu la surcharge impitoyable imposée à mon attelage et finalement à mes mollets, "Freedom Wheel" s'en sort pas si mal que ça avec ses pneus course à l'avant et route sur la roue arrière et la remorque ... surchargé je finis par m'accommoder d'une conduite toute en glisse sur gravillons, terre molle et ornières.

J'ai quand même chuté 3 fois. Deux sur des nids de poule indécelables sur revêtement en terre et graviers tout neuf mais pas entièrement tassé.

La première ... du côté de Redon le chemin recelait quelques nids de poules laissés de côté par le rouleau compresseur … irrésistible pour ma roue avant !.... plongeon jusqu'à mi-moyeu et hop ! c'est le grand saut ! le temps s'arrête dans l'espace .... à gauche le canal .... non pas ça ! Freedom Wheel n'est pas un pédalo. A droite les ronces avec en contre bas un marigot .... ni l'un ni l'autre, mais mon pédalier situé en première ligne se met en croix à 90° ... je balance une main, évite un coup, amorti la chute et je me retrouve coincé sous mon chargement qui doit bien largement dépasser les 50kg (j'ai pas voulu le peser au départ .... manière de garder le moral pour la route) ... ah tiens j'ai mal à la jambe droite ... ouf ! ça bouge .... donc pas de problème ... oups ! c'est tout bleu la dessous mais pas d'autre bobo .... mon "ami" "Freedom Wheel" lui m'invite à pédaler les deux pieds à l'horizontale (tout a pivoté d'un quart de tour)... là non plus pas de dégâts et tout est vite remis dans l'ordre .... la remorque a bien protégé mes appareils photos et le fabuleux sac KATA que j'utilise a amorti les chocs grâce à un ingénieux système d'amortisseur à air ... celui du crash mais aussi de tous ces milliers de rebonds intempestifs sur un chemin de halage pas toujours "d'équerre" ...

La deuxième chute se produira pour la même raison et la troisième tout simplement une ornière camouflée par la végétation sur une bretelle de jonction du côté de la voie verte ...

Finalement me souvenant de la remarque d'un vendeur concurrent métal du tout carbone VK3.... je trouve que Freedom Wheel a remarquablement supporté le voyage et n'a pas craqué au sens propre du terme comme cela m'a été fortement annoncé par un personnage plus vif à critiquer que de reconnaître la grande intelligence du génial concepteur d'un VK3 tout carbone sans lequel je ne pourrai tout simplement pas emporter mes appareils photos ... Merci Kamil pour ton amitié et la confiance spontanée que tu m'as accordé, merci à Philippe son importateur en France ... surtout merci pour ce vélo génial ... j'espère qu'un jour un plus grand nombre comprendra l'énorme avantage qu'il y a d'utiliser ce moyen de transport .

La route défile les jours passent .... Redon, Josselin, Pontivy, Mur de Bretagne (une véritable montagne sur la route en contraste au plat chemin qu'est celui du halage) ...

Pontivy, son château et plus tard une rencontre sur le canal ... (oui oui les « Sirènes » existent bien sur le canal de Nantes à Brest !) comme une apparition dans son kayak ... elle est belle comme le jour en contre jour dans les reflets d'une lumière généreuse ... moment bref, intense ... ça pétille de tous les côtés ... en vain ... la route m'attend et son compagnon ne la laisserait sûrement pas partir ainsi à l'aventure ....allez ! roulez jeunesse !

Châteauneuf du Faou est là .... une écluse avec une bande de papy joyeux en bringue sur une péniche passant l'écluse .... les yeux s'écarquillent lorsque j'annonce que je vais "sauter dans le canal avec un "Freedom Wheel" mutant en pédalo .... un bon coup de frein arrête ma course avant le canal … 2 coups de klaxonne Airzound et c'est l'éclat de rire général ... j'ai quand même un peu l'impression de voyager grand style avec mon "vélocyraptor" tout jaune ... ça roule .... wouf ! ... la montée de Chateauneuf ... m'enfin ! avec tous ces kilos derrière ça grimpe quand même .... assoiffé je me retrouve dans la supérette du coin où une charmante jeune femme entame la discussion... m'invitant à découvrir le calme des prés alentours sa ferme en y plantant ma tente .... début d'une amitié avec un jeune couple génial et deux beaux enfants adorables ... moment privilégié d'une rare qualité .

Orgie de fruits sur le trottoir ... c'est trop bon une pêche bien moelleuse après un tel effort ... soudain mes pommes s'échappent et roulent dans la pente ... zig zagant entre les roues de voitures ..... splastch ! et m.... ! ce qui aurait pu devenir un bon cidre sèche trop vite sur une route surchauffée ! ... retour au magasin

Merci Catherine et François pour le plaisir de ce brin de vie dans le bonheur de votre si jolie famille.... en passant, vous n'imaginez pas les acrobaties que pratiquent vos deux chèvres pour allez chercher au petit matin quelques bouts de feuilles haut perchées dans les branches derrière la grange ...

le foin était moelleux sous le tapis de sol de ma tente .... zzzZzzzrrzzz ...

Allez roulez ! les berges du canal défilent ... quelques ragondins préfèrent la sécurité des profondeurs ... une couleuvre décide de prendre la poudre d'escampette et les vaches blazées se demandent encore ce qu'était ce truc jaune passant sur trois roues à vive allure … du jamais vu de mémoire bovine.... un héron cendré me fait la merveilleuse démonstration d'un décollage à la verticale tandis qu'un cormoran englouti d'un coup de bec une proie pêchée dans les profondeurs du canal. Quelle merveille cet espace de verdure et de nature ...

Après Châteaulin ça grimpe en direction du Menez Om .... une nuit de bourrasques d'orage à Crozon me confirme que ma tente est un bon choix .... trop géniale cette cage à lumière jaune dans le fracas du tonnerre .... petite inquiétude quand même en pensant que la grêle peut dégénérer en cauchemar ... quand à la foudre, pas d’inquiétude, j’aurai même pas le temps de réaliser si ça me tombe dessus.

Camaret

En roulant, le souvenir me revient des "Tas de Pois" défilant à quelques encablures par le travers de la Goélette Belle Poule ... allez en route, cap sur Camaret !

Dans une autre vie j'ai photographié dans ce port des épaves empreintes d'une grande poésie, celle de la nostalgie des longues vies de ces laboureurs des mers ... un sujet plein de bonheur et de couleurs salées pour un photographe aux veines chargées d'eau de mer... je les retrouve là, différentes mais offrant toujours la même richesse graphique et visuelle.

Pas de passage pour Ouessant

J'espère que le commandant du bateau menant à Ouessant à partir du Conquet n'aura lui aussi pas peur d'embarquer Freedom Wheel et sa remorque. A partir de Camaret, sous un prétexte de sécurité. Un bateau de 25 mètres ne pourrait embarquer ce que ma petite voiture Polo transporte : les 17 kg d'un VK3 et sa remorque ! ??? Est-ce trop lourd ? ou trop encombrant ?

Je suis choqué de découvrir que là aussi, tapie en arrière plan une "machine" ne disant pas son nom impose son totalitarisme. Même les gens de mer pourtant réputés courageux cèdent à la menace de sur-judiciarisaion et du procès sous un motif ou un autre développé par ce lobby tellement soucieux de son porte feuille sous prétexte du "bien être" de la société et de la loi.

HOLD UP A LA TENDRESSE

ou les "Dents de la Mer" et Moby Dick revus et corrigées par JEAN FLOCH

voir les photos

Dans un bar j'entends qu'un dauphin "attaque" des pêcheurs !

C'est quoi ça ?

Si un dauphin décidait d'attaquer des pêcheurs, il y a longtemps que la mort aurait frappée …

Un quart d'heure plus tard, entre deux morceaux de thon, je "tombe" sur l'énergumène (le thon c'était dans une salade dégustée au bout de la jetée de Camaret) . fiévreusement je sors mon boîtier avec un télé ... les morceaux de thon et brins de tomates attendront ... j'assiste au ballet incroyable d'un jet-ski piloté par un père emmenant son fils dans une chevauchée épique sur la crête des vagues et sur le dos d'un animal plein de malices qui joue comme un gamin avec le plus fabuleux des jouets que peut s'offrir un dauphin : un jet-ski de luxe piloté à fond les manettes à grand fracas d'accélération et de gerbes d'eau ... tout ça en plein milieu des passes et du port ... un peu casse pied quand même cet engin ... mais quel régal pour ce merveilleux animal dans l’eau.

Youpie ! moi qui adore ces animaux je suis gâté !... j'en oubliais presque de rajouter quelques ISO de plus à la sensibilité de mon film ... numérique ... bingo ... ma mitraillette à photographier rentre en action .... ce sera le début d'une longue course à vélo tout au long des côtes de la Mer d'Iroise ... j'ai suivi la rumeur et au moment ou je ne m'y attendais plus la voisine, chez un ami du coin annonce banalement

- "il est revenu" ....

mon coeur bat la chamade ... et si "IL" était mon énergumène ... bingo ! le voilà là en bas dans sa mer immense qui se met à rançonner les pêcheurs pour quelques caresses .... plutôt turbulent le "garçon" à première vue ... (voir les photos)

J'ai passé deux jours à photographier cet animal étonnant qui se venge lorsqu'un pêcheur plaisancier lui donne un coup d'aviron .... ce pêcheur ne comprenait pas qu’il ne désire qu'une chose : des caresses et la manifestation d'un intérêt ou la « gratte » d'un aviron ... et sûrement pas des coups.

Ceux qui l'on compris reçoivent en échange d’un peu de tendresse des petits cris et toute une démonstration de plaisir et de bonheur. Ils assistent à des manifestations de joie .... les autres se retrouvent soudainement au Cap Horn .... la mer bouillonne tout autour et se transforme en Verdun sous les bombes. Mais là la bombe est vivante et intelligente (les Moby Dick et Dents de la Mer hollywoodiens font pâle figure comparé à ce spectacle) … ceux qui ont tapé Jean Floch voient leur aviron voler en éclat ... et diront plus tard:

- "il m'a attaqué ! Ah oui il est vraiment très dangereux . Faut faire quelque chose"

Une femme de renchérir :

- "vous savez les dauphins se tuent enre eux C'est dangereux ben dame s'ils se tuent entre eux. Ah oui ! j'vous l'dit moi yaura des morts ?"

... ainsi le sort de Jean Le Floch que j'ai photographié à Camaret et à l'autre bout de la Mer d'Iroise se dessine doucement .... la rumeur enfle et certains disent :

- "il est dangereux ! Il a attaqué et jeté à l'eau telle et telle personne"

- « oui il emmêle les mouillages ! c’est sûr, s’il abîme mon bateau je lui donnerai un coup de fusil »

... Jean Le Floch n'est absolument pas dangereux ... mais bien sûr les mêmes qui lui donnent des coups d'aviron prennent tous les risques en restant debout dans leur petite annexe, en bottes, en ciré, sans flottabilité (sauf de rares exceptions) .... en équilibre permanent encourant le risque d'une chute à la mer qui peut apporter l'hydrocution ou encore une noyade par trop de poids (vêtements et bottes de mer).... ceux là même se plaignent ensuite de voir leur aviron brisé en réponse aux coups qu’il ont donnés .

Jean Floch se dirige vers une exécution programmée .... certains comme pour se justifier ou renforcer leur motivation disent en refrain:

- " ben oui c'est bien connu les dauphins se tuent entre eux !"

Ce que nous savons c'est que les dauphins pour protéger les leurs attaquent les orques, un des prédateurs marin au sommet de la pyramide ... si Jean Floch le voulait alors qu'il est spontanément capable de vérifier qu'une voiture s'éloigne avant de retourner emmêler le mouillage du propriétaire du bateau lui ayant donné des coups d'aviron nous aurions déjà une vingtaine de morts ou plus en Mer d'Iroise ...

Non, Jean Floch ne représente pas un danger direct et ceux qui voudraient le faire croire doivent apprendre a cohabiter avec lui car il est chez lui là dans son élément: la mer lui appartient... son seul désir est d'établir un contact avec l'homme ... turbulent peut-être mais extraordinairement attachant lorsqu'il vient chercher sur la palme d'un plongeur des caresses en fermant les yeux d'extase poussant des petits cris de bonheur et de plaisir (enfin si tant est qu'on puisse qualifier ainsi les sons qu'il produit).

Je me rappelle le sort de Jumbo, un éléphant sauvage, espiègle et tout aussi attachant, mort sous les balles des rangers dans la réserve Masaï Mara au Kenya où j'avais lancé les Safari en Ballons ... Jumbo avait commencé à casser des voitures .. une cinquantaine … pour chercher de la nourriture reniflée à distance … des panneaux avertissaient en vain les touristes. Malheureusement, après une déportation à des centaines de kilomètres, jumbo revint et un jour « émigra » 20 km au nord vers un tenting camp dont le propriétaire n’hésita pas à faire exécuter Jumbo après une razzia dans les tiroirs d’une commode installée dans la tente … pour quelques biscuits …

A chaque fois que l'homme établi ou laisse établir un contact avec un animal sauvage il le détruit ... pour une raison ou une autre et dans le cas de Jumbo parce qu'il devint dangereux ... même si finalement le danger était l’homme

Non, personne n'a le droit de mort sur cet animal sous quelque prétexte que ce soit... je ne parle pas ici à ceux bien intentionnés qui aime visiblement Jean Floch malgré toute son espièglerie turbulente … c’est un fait il est devenu plutôt encombrant... ceux qui ont eux l'intelligence de "négocier" leur passage contre quelques caresses qui leur valent de passer sans prendre une douche sous les tonnes d'eau propulsées à grand coup de queue et en sévères giclées par ce cabotin malin.

LA TETE DU CLIENT

La palme du calme et de la gentillesse revient à un petit camping près de Pont Labbé Le Camping du Bois Soleil (tout simplement génial) … tandis qu’à Concarneau la jeune fille à la réception m’annonce un prix à la nuit de 8 Euros puis me regarde et change d’avis pour finalement m’annoncer 20 Euros …. Ça s’appelle « à la tête du client » … faudra que j’aille me faire retaper par un bon chirurgien esthétique …. mon look actuel risque de me coûter cher .... pourtant j'ai pas de plumes qui poussent sur le crâne ...

« Au revoir M’zelle, je va camper chez l’habitant !»

… Allez en route Freedom Wheel on va voir si l’herbe est plus verte ailleurs … du coup je pédale presque que jusque Guidel Plage……. après le pont sur la rivière Laïta je finis par trouver un petit coin de pelouse bien douillet pour planter ma tente à l’abri d’une ferme en rénovation … dîner à la tombé de la nuit partagé avec quelques moustiques.

A Etel je reçois la visite de Delphine. La course contre la montre pour quitter le camping d’Etel où des bourrasques annonçant un orage qui finis par me rattraper sur la route … pluie, éclairs, rafale en mini tornade, tonnerre et une petite pensée inquiète pour la structure tout carbone de « Freedom Wheel » avec mon petit mât de pavillon pointant vers le ciel …

Mais tout se passe bien si ce n’est que quelques voitures dont les conducteurs sont prêts sacrifier deux vies pour gagner quelques secondes : la mienne et la leur car l’existence d’une personne responsable d’un tel accident ne doit plus être très agréable à vivre …. en général ça se termine dans l’alcool et la déchéance … mais peu importe, deux secondes c’est tellement important ! …

…. En France la personne la plus gentille peut devenir instantanément le tueur le plus implacable au volant de sa voiture … il faudrait peut-être revoir l’éducation de base et les notions de politesse élémentaire que l’on trouve dans certains pays … il faudrait peut être qu’on explique au enfants que vivre avec la responsabilité d’une mort est une punition infiniment plus dure que la menace d’être mis en prison …

PASSAGE AU BERCAIL

Crach’ Bernard Cadudal n°2 et son épouse (le Numéro 1 son cousin est un ami, ancien commandant du groupe des Goélettes Etoile et Belle-Poule de la Marine Nationale) m’offrent une chambre à Crach’ après un passage à Carnac et La Trinité sur Mer en provenance d’Etel …. Le lendemain matin je prends la route avec la ferme intention de faire du tourisme sur les berges du Golfe du Mor Bihan canicule ou non …. Génial cette région privilégiée. Larmor Baden … et pic-nic à Port Blanc embarcadère pour l’Île au Moine ….

Je rencontre alors un petit problème technique qui aurait pu être pire : à Baden l’axe passant dans le moyeu de la roue arrière et qui tient les deux attaches de la remorque m’annonce par un méchant bruit sec qu’il « abandonne » la partie …. juste au moment ou je venais de freiner en voyant un beau panorama dans le but de faire une photo … (ma passion pour l’image me sauve une fois de plus du pire)

Freedom Wheel se contorsionne à l’arrière, je le laisse tomber instantanément constatant l’énorme stress qu’il subissait. Toute résistance réflexe de ma part aurait fait subir à sa précieuse fourche arrière en carbone des dommages certains vu le bras de levier en action…

La fourche prend toutefois une allure bizarre confirmant un problème technique sérieux … cette allure redevient normale dès que j’ai démonté la remorque.

Par hasard le service technique de la ville arrive sur la zone pour tailler des végétaux et Lionel Persico et sa famille qui m'aidèrent spontannément insiste pour me faire comprendre qu'il y a là une opportunité de dépannage :

- « Pardon M’sieur, Bonjour vous « zauriez » pas par hasard un soudeur dans votre équipe ? »
- « ben si pourquoi ? »
- « j’ai cassé l'axe du moyeu arrière et de liaison de la remorque à mon vélo »
- « pas de problème, justement c’est la pose de midi et on va voir ce qu’on peut faire »

Je laisse Freedom Wheel et la remorque à une céramiste potière juste à coté pour m’en aller avec l’ équipe au service technique en emportant l’axe déficient

Le patron de l’équipe débarque et en quelques minutes nous réparons l’axe cassé (une paille dans le métal est la raison apparente de cette rupture)

Devant repasser par Herbignac à la fin de la première partie de mon programme sur la Bretagne, je décide d’écourter et de tailler la route directement … ça me fera une journée d’environ 130 km sous la canicule et avec mon plein chargement.

Passage à Vannes et visite à mes amis du magasin SHOP PHOTO que je vous recommande en toute occasion si vous avez besoin d’un conseil pour vous équiper (l’équipe est géniale, toujours prête à rendre service et passionnée par son travail)

En route une crevaison …. la réparation me largue 30 km plus loin …. changement de chambre à air … tien tiens elle est un peu grosse cette chambre à air là … et zut ! inadaptée et trop grosse elle évacue le pneu hors de sa place !

Je reprends la chambre crevée , vérifie et répare de nouveau …. cette fois ci ça marche …. avec une petite frayeur : le bout de la valve tombe dans l’herbe … avez-vous déjà cherché une aiguille dans une botte de paille ?

Je rentre au Bercail à 1 heure du matin …. Quel bonheur que de rouler de nuit à la fraîche sur des routes peu encombrées !

Mon tour du sud de la Bretagne se termine : c'était génial !

Bientôt je repartirai vers Nantes, Rennes le Mont Saint Michel et tout le Nord Breton en particulier La côte d'Emeraude, les Côtes d’Armor, pays de mon enfance et un petit bout de Finistère Nord … et ce sera l'Irlande

 
    26/07/2006 email suite à une prise de vue en passant sur le Port de la Trinité


Merci Virginie pour votre appréciation de mon travail
       
         

Objet : merci et continuez, c'est génial !

Bonjour Mr Guillou !

Vous avez eu la gentillesse de me photographier avec mes enfants lors de nos vacances à la Trinité sur Mer.... une petite maman du nord avec ses 2 enfants sur le port....

Vous m'avez donné votre carte pour allez visiter votre site, ce que j'ai fait. Permettez moi de vous dire que je trouve votre "travail" remarquable, magnifique et cela m'a beaucoup impressionnée. Je ne manquerai pas d'y retourner pour suivre l'avancement de votre périple et contempler vos magnifiques photographies.

Mes revenus ne me permettent pas pour le moment de devenir "sponsor" mais l'idée me reste en tête. Je parlerai de votre site autour de moi pour que de nombreuses personnes puissent apprécier vos talents et votre passion.

Je vous souhaite ce qu'il peut y avoir de meilleur pour la suite et vous adresse tous mes encouragements les plus sincères.

Bon voyage !

Virginie HOEDEMAKER


 
    10/02/2007
   

Velocyraptor sur le Journal Télévisé de France 2 à 13:00 h

 
             
    21/05/2007    

-----Message d'origine-----
De : Jacky Haudry [mailto:haudry.jacky@neuf.fr]
Envoyé : lundi 21 mai 2007 00:10
À : alain @ guillou. com
Objet : demande de renseignements

Bonjour,
j'avais vu , il y a quelques temps une reportage sur vous à la télé et j'avais été impressionné par ce que vous aviez fait sur votre drôle de machine....

Cette après midi, je me suis rendu aux journées de la nature à Branféré (56), et là surprise, je vois une drôle de mécanique avec une adresse internet sur la remorque, j'ai regardé autour du vélo si je voyais quelqu'un qui ressemblait au monsieur que j'avais vu à la télé, mais rien de cela.

De retour à la maison, je me suis rendu sur votre site afin de voir de plus près ce que vous faites, et là, je dois dire que cela est tout simplement magnifique......

J'aimerais avoir un peu plus de renseignements sur votre vélo, car j'aimerais faire quelques ballades avec ma famille...et si possible me rendre à mon travail afin de préserver un peu plus la planète..

Le vélo a t il été conçu spécialement pour vous (sur mesure), quel équipement (pédalier, vitesses).....et dans quel genre de magasin peut on trouver ce genre de machine afin de pouvoir faire des essais et avoir des tarifs....

Je vous remercie de votre compréhension et encore félicitations pour votre travail...

En espérant avoir une réponse de votre part.

A bientôt.
_______________

Bonjour M. Haudry,

C'est une super idée de vouloir passer quelques vacances en famille à vélo et à ce sujet je vous recommande le Canal de Nantes à Brest qui est un plus beaux espaces de nature que nous ayons en France.

Il est également très facile pour des débutants : terrain pratiquement plat tout le long du canal, chaleur modérée à l'abris de la végétation et de nombreuses facilités de logement dans toutes les villes ponctuant le parcours (camping, gite etc..)

Merci pour vos compliments concernant mon travail.

Concernant le vélo, vous avez le choix entre en tricycle ou un deux roues chacun présente des avantages et des inconvénients (éternel problème de choix et de compromis)

Suivant le nombre de km à faire pour votre travail, vous pouvez probablement réaliser d'énormes économie en faisant le trajet à vélo aussi souvent que possible
Calcul sur 15ans :
40 km
x 250 jours
x 15 ans
x 0,50 € / km = 75 000 €
Soit environ 100.000 € avec les intérêts ! c'est pas négligeable et intéressant pour toutes les personnes qui ont le profil pour le faire (distance, remplacement de voiture obligatoire sur un trajet donné).

A cet avantage financier s'ajoutent tous les avantages collatéraux dont : santé et bien être intélectuel . Pour parfaire l'éducation de vos enfants, le voyage à vélo est incomparable.

Et comme vous le soulignez le principal intérêt reste la préservation de l'environnement (dans ce domaine, chaque goutte d'eau compte au sens propre et figuré)

Tous les vélos couchés s'adaptent à votre taille (en quelque sorte on pourrait dire qu'ils sont fait sur mesure)

Je vous recommande de vous faire plaisir à l'achat d'un vélo de votre choix car de toute façon votre investissement est parmi les meilleurs placements que vous pouvez faire vu l'explication ci-dessus - le plaisir issu de l'efficacité d'une belle machine facilite finalement la démarche écologique en arrière plan.

Bien cordialement
Alain Guillou

27/05/07 Sortie La Bohale

 
    08/06/07



HERBIGNAC
Bivouac entre Redon et Rennes
RENNES
DINAN
ST MALO
MT SAINT MICHEL
PLOUBALLE (Cap Fréhel)
PLAINTEL (par Lamballe)
PLOUEZEC
PAIMPOL
PLOUGRESCANT
PLOUMANACH
ROSCOFF
PLOUGUERNEAU
LE CONQUET
OUESSANT
BREST
ST THOIS
PONTIVY
   

NORD BRETAGNE
En route pour le nord après le sud ... nous sommes déjà le 4 juillet ... le temps passe vite depuis mon départ le 08/06/07 d'Herbignac. une première pédallée m'amène à mi-chemin de Rennes, pour atteindre cette ville le lendemain sans même m'en rendre vraiment compte tellement les berges de la Vilaine amènent au coeur de la ville dans un espace de verdure luxuiante. Un petit stop chez Stéphane ami de longue date, un autre au Journal Ouest France le temps de faire essayer ma monture à un autre ami Didier Pillet ... quelques jours de bivouac passés à l'écluse de Saint Grégoire dans le jardin de l'éclusier, des gens adorables d'une gentillesse exemplaire... puis de nouveau la route ... la pluie incessante ... enfin la route non, mais j'ai plus ou moins labouré les berges détrempées du canal de la Rance jusqu'à Dinan.

Quel plaisir que de retrouver Jean, un ami à la retraite et qui était instructeur pilote d'hélicoptères de la Gendarmerie ... puis j'ai mis le cap au nord sur Saint Malo un matin ensoleillé .... mais bien vite s'installa un déluge et un vent dans le nez à décorner Belzébuth en personne ... ma monture se transforma alors en pédalo .... et parfois même en "Yellow Submarine" ... "Allo Jean ! t'a pas des palmes et masque ? " ... mais ça reste génial de rouler sous la flotte. Les visages compatissants des automobilistes derrière les vitres de leur aquarium ambulant n'imaginent pas une seul instant que dans l'affaire le plus à plaindre c'est probablement eux ...surtout qu'un grand soleil éclata sur Saint Servan au moment de planter ma tente. Plaisir simple et liberté de vivre au rythme d'une nature qui impose sa loi.

Après deux jours de séchage toujours sous la pluie je mis le cap sur le Mont Saint Michel par une belle matinée ensoleillée ... quelques gouttes en cours de route et une rencontre pleine de menaces avec des gens du voyage. Ils se plaignent tous de leur mauvaise réputation mais en regard à leur comportement ce jour là il la méritent bien finalement ! Une bande de quatre types ont tenté de percuter ma remorque avec la plus grosse des Mercédès afin de m'immobiliser et bien sûr de m'avoir dès lors en leur pouvoir .... je l'ai échappé belle en forçant la vapeur sans en avoir l'air d'un petit geste de poignet sur les vitesses du Rolhoff ... et en appuyant à "fond" sur les pédales ... l'accélération résultante m'a permi de passer in-extremis malgré le coup de volant du chauffard suivi d'un dérapage intempestif... un peu plus loin des habitants me signalent un rassemblement de plusieurs centaines de gens du voyage en mission évangélique... et m'indiquent un chemin de traverse qui m'amènera à dépasser le campement à 50 mètres dans le dos des 4 larrons qui m'attendaient de nouveau sur la route ... j'effectue 30 mètres de pédalage effrennés pour être hors de vue et continuer mon chemin sans encombre ... comme dirait un copain "c'est fort de café" d'être maintenant ouvertement agressé sur la route par des hordes sauvages ...

Le soir de mon arrivé après 98 km de "cabotage" sur les routes côtières, je rencontre Jérôme un photographe qui me shoote en train de grimper la rue étroit du Mont Saint Michel avec mon 4x4 de vélo ... puis le ciel nous gratifia plus tard d'un de ses plus beaux manteaux d'apparat ...pour une photo qui ressemble plus à un festival de lumière surnaturelle faite d'orages et de coucher de soleil qu'à une carte postale shootée à des millions d'exemplaires tous les ans ....

Je m'en suis allé tranquilement du Mont Saint Michel jusqu'au au Cap Fréhel d'une seule traite en zag ziguant entre les gouttes ...et les torrents orageux se déversant sur la route ... merci Patagonia pour l'efficacité de tes vêtements ... voyager le cul au sec dans un fauteuil de pédalo c'est quand même la panacée ... bon pas génial le vent de face et je finis par planter ma tente sous un véritable déluge de fin du monde bien à l'abris dans le préau du camping de Pléboule ... accueil génial et comme le dit Kersauzon en Bretagne finalement il ne pleut que sur les cons ... vive les bretons !

Le lendemain je pars en pélerinage à la pêche aux souvenirs à Erquy, au Cap Fréhel ou encore à Saint Jacut. Mais bientôt m'attendait sournoisement la fameuse route de Bernard Hinault .... de Pléboule à Lamballe puis entre Lamballe et Plaintel ! des montée abruptes suivie de descentes glaciales toutes aussi abruptes avec un vent de face à décorner les boeufs ... 30 km exténuants sous un déluge au coeur du terroir breton ... la route est sournoise, cassante et je le poids de mes bagages et appareils photos se fait durement sentir .... muscles tétanisés ... mais finalement j'avale mètres après mètres parfois à la vitesse d'un piéton chaque morceau, chaque pente du parcours.

De Plaintel à Plouézec pays de mon enfance ... les retrouvailles avec de nombreuses personnes qui plus de 45 ans plus tard se rappellent encore de moi gamin dans les rues du village... les vieilles valeurs perdurent au pays du Goélo face à la montée d'un totalitarisme judiciaire effrenné imposant ses déviances sous prétexte de "loi" et la perte des valeurs du respect humain le plus élémentaire.

Ce fût une grande émotion de retrouver ce petit voilier vert de Job le Hoguillard ... finissant ses jours au vert dans un champ de moutons après une belle carrière passée sur la Grande Bleue à nourrir en poissons les habitans de la ville mais aussi en rêves d'aventures bon nombre de ses enfants sur plusieurs générations. Ce bateau fait partie du patrimoine historique de Plouézec. J'espère le revoir un jour au mouillage à Port Lazo. Combien de gamins ont comme moi eut la chance d'aller à la pêche avec ce vieil homme de la mer au coeur tendre qui a passé sa vie sur les bancs d'Islande à pêcher la morue. Il est impossible de comparer la souffrance humaine, mais le pire de l'aventure de Guillomet dans les Andes était le pain quotidien des pêcheurs à Islande pendant de long mois d'hivers dans les pire tempêtes de l'Atlantique Nord sous le Cercle Polaire.

De Plouézec et ces retrouvailles avec la vrai famille que sont mes amis d'enfance je "tire un bord" vers Ploubaz, l'Arcouest et Loguivy de la Mer où finalement ma tente rend l'âme laissant monter à 3 heure du matin une véritable marée ... un petit défaut de fabrication ... le tapis de sol mal enduit n'était pas étanche .... mais le fabricant m'en renvoit une 24 heures chrono par courrier spécial .... plutôt efficace ... on ne vous laisse pas tomber chez Black Diamond ... d'ailleurs j'en profite pour dire ici combien cette tente est géniale ... elle a résisté à des bourasques venues du large à Camaret face à l'Atlantique dans des orages aux airs de tornade ... mon vélo a volé à 15 mètres alors que je dormais tranquille protégé des bourrasques par une simple paroi de tissu ... pas une goutte de condensation non plus dans cette mono paroi au tissus extraordinairement efficace. Je profite de l'immobilisation forcée pour trier et légender mes photos ....

Bientôt sur ce site vous découvrirez une base de données d'images qui grandira au rythme des indexations, légendes et calibrages d'images nouvelles ... ma moisson continue et je ne me pose pas trop de questions sur l'origine de cette énergie inssassiable qui me pousse sans cesse plus loin sur les routes du monde en quête de lumières, de compositions nouvelles et de sujets mettant en scène la beauté éphémère de notre planète.

.... patience pour les photos ... elles arrivent très bientôt ...

Jean Floch le Dauphin serait mort.

Pour information : que dire de ces brutes qui du côté de la pointe de Brézéllec se vantent d'avoir tiré ou même lancé des grenades sur Jean Floch le Dauphin ? ... ce comportement inadmissible relève de la barbarie . Si Jean Floch ne reparaît plus sur nos côtes, les responsables sont parmis les plaisanciers qui amarrent leurs bateaux dans ce petit port de mouillage ... enfin le mot plaisancier n'est peut être pas le bon vu l'activité de pêche "professionnelle" pratiquée par une majorité d'entre eux....

PAIMPOL

Sur le quai Pierre Loti les touristes et badeaux héberlués suivent du regard mon étrange attirail lancé à vive allure... à un arrêt une dame m'aborde

"Bonjour Monsieur Guillou je travaille au Télégramme et nous aimerions bien faire un article sur vous si vous avez le temps" ....

Le lendemain je rencontre Gwen Catheline un jeune stagiaire journaliste au Télégramme doué d'un rare talent dont l'article aura dans toute la Bretagne un extraordinaire retentissement.

Au fur et à mesure de mon voyage de plus en plus de voitures me doublant s'arrêtent un peu plus loin ... pourtant je ne suis pas dopé mais mon vélo est jaune et ça roule: les occupants applaudisent au passage et font des bouts de films ou des photos ... Il est probable que l'authenticité du projet et de ma démarche y sont pour quelque chose....

Le réchauffement de la planète est en train de nous apporter des changements climatiques profonds . Toutefois je ne ressens personnellement aucun besoin de racheter des taxes carbone pour justifier de mes pédallées photographiques et puis si un jour j'ai besoin d'un hélicoptère pour faire des photos aériennes je l'utiliserai sans faux semblant.

Je suis sur la route cette fois ci depuis le 8 juin 2007. Le premier jour j'ai fait du vélo, le deuxième du "pédalo", le troisième et depuis du "Yellow Submarine" ... mais ça roule quand même. Il est intéressant de voir combien la nature humaine s'adapte à tout. Les pluies sont diluviennes.

PLOUGRESCANT (voir les photos)

Il est génial le camping de Plougrescant avec son cimetière d'épaves juste à côté.. Génial l'accueil de la population. Superbe cette petite chapelle au clocher tordu, géniale la rencontre avec un vieux pote Jacques Lainé réalisateur pour TF1 Ushuaïa, génial l'accueil dans un jardin près de Port Scaff... et puis badaboum ! sur la route goudronnée menant au Gouffre du Diable et à cette si "fumeuse" petite maison encastrée dans les rochers, une jeune femme s'avance vers moi les bras tournoyant tel les moulins épouvantail de Don Quichote

"C'est interdit à tous types de véhicules! demi tour !"

Pas même bonjour ...

" ah mais quel mal je fais ?"

" vous écrasez les petites fleurs ! C'est interdit ! faites demi-tour !

" mais il n'y a pas de petites fleurs qui poussent dans le goudron où je roule !"

"Non mais vous allez écraser les enfants !"

" Mais la voiture qui arrive là derrière elle n'écrase pas les enfants elle ?"

"non c'est pas pareil ces gens habitent ici !"

"Mais vous êtes qui ?"

"Je suis la gardienne du Conservatoire du Littoral ! C'est interdit demi-tour !"

"Oui mais je ne fais courrir aucun risque aux enfants, je roule moins vite qu'eux ne marchent !"

" c'est interdit à tous types de véhicules. Allez garer votre vélo sur le parking !!!"

Tout le monde sait dans le coin que de nombreux vols ont régulièrement lieu sur ce parking non gardé. Par ailleurs, je me dis que les gens qui bien malheureusement pour d'autres raisons roulent dans un fauteuil à roulettes n'ont pas de chance non plus puisque c'est "interdit à tous types de véhicules" (mais sauf aux voitures) .

Je suis devant l'incapacité de réaliser mon métier de photographe et d'accéder au fameux Gouffre puisqu'il est hors de question de laisser mon vélo avec tout mon barda de camping + ordinateur sur une place publique reconnue pour son manque de sécurité chronique.

Dialologue de sourd je shoote à la va vite une photo d'une maison devenue le symbole de l'auto destruction d'une société malade de cette sur-judiciarisation effrennée qui encourage certaines personnes à s'aventurer dans ce monde des miroirs au allouettes croyant que les procès font vivre ... mais qui finalement terminent aigries, frustrées affrontant au quotidien la rancoeur des populations locales et du monde entier ... les seuls gagnants de ces affaires juteuses ne sont que les représentants d'une marée de robes noires à la dérive et dévoyés de leurs fonctions.

Alors pour la première fois de ma vie je fais un montage pour vous livrer une photo qui devrait (je l'espère) m'éviter les affres d'un procès ... sympa la chaumière non ?

Pour en revenir à l'employée du Conservatoire du Littoral, je ne peux que réprouver ce totalitarisme effrenné dénué de tout discernement qui nuit fortement à l'utilité et à la réputation d'une telle institution et du tourisme local.

Un peu excédé tout de même de ne pouvoir faire mon travail je lache avant de partir

" Bravo Madame, vous symbolisez à vous seule le seul pays que je connais au monde qui lutte très furieusement pour se fiche dans le pétrin au lieu du contraire !" ...

La région de Plougrescant est fort belle mais sa réputation déjà malmenée en souffre certainement. Dans l'état actuel, je recommande à tous les randonneurs à vélo d'aller dans ce beau pays mais de contacter l'office du tourisme local (dont l'accueil est super génial et chaleureux) avant d'affronter lourdement chargé un retour déçu dans les pentes et raidillons à fort pourcentage du secteur (ou alors débarassez vous de tout objets précieux et bardez votre vélo d'anti-vols)

la suite : ......... en cours d'écriture .... à suivre

1 Août 2007
retour à Herbignac
le compteur de Velocyraptor affiche 3.272 km. Je viens donc de réaliser un total de 15.233 km en Bretagne mais ce n'est pas encore fini et j'ai l'intention de me rendre encore dans de nombreux endroits de Bretagne

Bientôt "Belle Île" ....

Toujours pas l'ombre d'un sponsor ... la réaction spontannée des foules et des médias sur mon passage démontrent clairement l'intérêt qu'aurait une entreprise à s'impliquer dans un projet original véhiculant une véritable image éco-citoyenne

En 2008

En parlant de Belle-Île et après de très nombreuses expéditions dans toute la Bretagne : quel bonheur cet endroit ou la gentillesse et la qualité humaine des habitants est sans égal ... voici quelques photos de cette île magique où je n'ai qu'une envie : y retourner faire plus de photos.

Le temps passe si vite : 2009

Peu de temps pour écrire ici : il y a eu beaucoup de kilomètres et d'images et puis l'édition de DVD destinés à "sponsoriser" mes expéditions photos (pensez à ces produits qui sont une très belle idée de cadeaux et de surcroît originale.... vous feriez une "pierre deux coups" en faisant plaisir et en encourageant une démarche photographique éco-citoyenne)... ça permet de mettre des carottes dans le réservoir de "l'âne" qui n'a d'autre source de survie ....enfin si, il me reste encore le bonnet d'âne, le flacon de vinaigrette et une herbe plus verte qu'ailleurs sur le bord des routes bretonnes :=)

2O10

Et bien oui j'ai réalisé récemment que je suis en train de couvrir l'équivalent d'un tour du monde à vélo soit 40 075 km ... ce sera cette année au rythme ou je roule . Moi je trouve ça amusant mais ce n'est ni une performance ni un objectif en soit car des milliers de "gamins" font leur "tour du monde" avec parfois plus ou moins de kilomètres mais souvent dans des conditions bien plus "rock'n roll".

Mais bon à chacun son voyage et comme j'ai eu la chance de voyager pour mon métier de photographe dans de nombreux pays j'ai appris que l'herbe n'est pas plus verte ailleurs et j'avais quelques envies photographiques de ma Bretagne ...

Ceci dit la bougeotte est toujours là ... et il y aura sûrement d'autres expéditions photographiques lointaines

Deux ou trois roues ?

Au début , si je n'avais pas eu à voyager avec du matériel photo très lourd je n'aurai pas choisi un tricycle à cause de sa lenteur même si celui ci offre dans certains cas plein d'avantages et un certain fun.

Le deux roues Velokraft VK3 en carbonne m'a offert des moments formidables. C'est un vélo d'une efficacité remarquable de surcroît doublé d'une esthétique inégalée. Le carbonne ? c'est un matériaux fantastique et malgré tous les mauvais traitements occasionnés par les aléas du voyage Freedom Wheel est resté présent à son poste.

Au cours de mes expéditions j'ai emprunté les routes les plus raides et variées de Bretagne . Ce n'est pas la montagne mais ça revient un peu au même et sur certaines parties du parcours dans le Finistère, les Monts d'Arrêt et les Montagnes Noires ça peut même être pire. Ca monte très raide, ça descend brutalement, ça remonte inlassablement et ça redescend tout aussi brutalement. Ce traitement en pleine charge peut être plus contraignant que de monter un col de montagne d'une seule traite dont les pentes sont en général plus douces, constantes et régulières (j'invite celui qui n'est pas convaincu à faire la petite diagonale entre Lamballe et Plaintel avec 50 kg de charge)

Mais voilà que depuis quelques années le matériel photo lui aussi évolue et perd du poids et du volume. Me re-voilà donc depuis quelques temps à imaginer un low racer pour voyager ... ce qui est totalement anachronique ... oui , c'est plutôt contradictoire ... mais mais ... comme je n'aime bien pas trainer sur les routes... l'idée fait son chemin et l'occasion le larron .

Toxy ZR

Voilà que dans un salon à Rennes je m'assois par hasard sur un petit vélo jaune (question de couleur ?) .... trop tard ! c'est le coup de foudre ! L'effet Toxy ZR !... essayez ! vous verrez c'est étonnant ! Je ne peux m'empêcher d'appuyer sur la pédale de ce fauteuil incroyablement confortable et hop ! me voilà parti fendre la foule du salon sous les yeux éberlués de Philippe le directeur de Velofasto à Rennes... qui comprend spontanément qu'il n'avait d'autre choix que de m'ouvrir au retour la porte de la cage pour me laisser sortir faire un tour à l'extérieur.

L'engin est absolument génial. Ouah ! les acccélérations sont époustouflantes ... tout ça dans un confort de fauteuil dans un salon ... avec une inclinaison d'avion de chasse lors d'une petite mise en orbite autour d'un rond point à pleine vitesse.... avec un contrôle absolu et sous les applaudissements nourris de spectateurs héberlués eux aussi par le look de l'engin en pleine action. La trajectoire est sous contrôle absolu et ça fonce ! génial !

Ajoutez à celà une polyvalence évidente, un pliage dans une valise de transport pleine de promesses de voyages lointains ... et un coffre arrière profilé extraordinairement efficace tant sur le plan du volume (75 litres) que de l'aérodynamique puisqu'il réduit l'effet de dépression autorisant de ce fait des vitesses plus grandes au delà d'une trentaine de km à l'heure hummm !... la descente de Mûr de Bretagne ... ça va chauffer ! .... sans oublier le côté look futuriste qui séduit le photographe incorruptible que je suis.

Bon c'est vrai le Toxy ZR n'a pas l'aspect rétro qu'offre mon VK3 que j'entends trembler de la chaine et grincer du Rohloff au moment ou j'écris ces lignes ... mais il a un look différent plus moderne et tout aussi intéressant . Sa construction allemande zéro défaults laisse présager de belles journées de voyage et de travail photographique sans souccis mécaniques et ce d'autant plus qu'il sera équipé du fameux moyeu Rohloff.

Ben oui ! comme vous le comprenez je viens de craquer ! .... et quelque part comme aurait pu le chanter Renaud ce n'est pas le bonhomme qui adopte le vélo, c'est le vélo qui adopte le bonhomme !

Un vélo sans Rohloff ? c'est pas un vélo ! Là aussi l'expérience parle: plus de soucis mécanique intempestif !

Mes vélos sont équipés d'un boîtier Rohloff : tout simplement génial ! Je peux redémarrer en changeant de vitesse à l'arrêt quelque soit la charge dans la remorque. C'est vraiment très pratique dans les côtes mais aussi en ville aux feux rouges. Par ailleurs, j'ai oublié ce qu'étaient les plantages par embourbement dans la gadoue ou sur les sols sabloneux (un coup de poignet suffit pour rétrograder les vitesses et se sortir du trou avant même d'être planté) . L'autre avantage de ce système au delà de sa souplesse d'usage sur la route est la tranquilité d'esprit et aussi l'endurance dont il fait preuve. Fini les réglages de dérailleur et la mécanique. Fini le risque d'endommager un dérailleur fragile. Finalement le coût de cette boîte de vitesse est vite amorti car la chaîne et les pignons s'usent beaucoup moins vite. Changer réparer, ça finit par coûter cher non seulement en argent mais aussi en poids de pièces de rechange et en outillage. Par ailleurs, le parapluie du rayonnage symétrique rend la roue beaucoup plus solide à la charge et aux contraintes.

Un Rohloff n'est pas plus lourd à quelques dizaines de grammes près, c'est blindé, indestructible et probablement le meilleur investissement que je peux vous recommander pour votre vélo car vous le récupérerez très vite.

A très bientôt donc pour de nouvelles aventures photographiques en Toxy ZR: lien vers une photo sur le site du fabricant

Mai 2010
Un rencontre sympa

Le quotidien du voyageur est plein de rencontres. Voici un échange de mail concernant l'achat de mon programme La Mer en téléchargement libre dans ce lien

.................

Aucun problème pour l'attente...
Quand aux photos, elles sont extraordinaires, et je les connaissais déjà : ma compagne et moi vous avions acheté 3 DVD il y a quelques semaines lorsque nous vous avions rencontré par hasard, plage Saint-Michel à Batz-sur-Mer. Vous nous aviez fait monter sur votre vélo à cette occasion, et découvrir votre travail. Une belle et inattendue rencontre qui nous a énormément marqué.
Encore merci donc et bon vent à vous pour vos pédalées ! (vent de dos tant qu'à faire...)
Cdt.
Thierry & Sandy


Le 1 juin 2010 10:50, Alain Guillou <alain@guillou.com> a écrit :

Ouf ! et vraiment désolé pour le contre temps ... en fait lorsque je voyage je regarde mes mails sur un serveur différent qui ne me sépare pas tous les spams ... comme le serveur est lent et que j'ai plusieurs milliers des spams ... galère !
J'espère que les photos vous plairont
Bien cordialement et encore merci pour votre compréhension
Alain
-----Message d'origine-----
De : Thierry Pajot

Envoyé : mardi 1 juin 2010 10:40
À : Alain Guillou
Objet : Re: Activation de LA MER
Ca a marché, merci !
Très cordialement.
Thierry.

Email du Rédacteur en Chef du magazine "Mer et Bateaux"

Message du : 28/04/2010
De : fxa@club-internet.fr
A : "roland fardeau"
Copie à :
Sujet : photographe Alain Guillou

Cher Roland,
je viens d'apprendre que tu es en contact avec mon ami Alain Guillou qui est un très grand photographe pionnier de la terre vue du ciel en montgolfière, premier à avoir remonté le Nil avec un voilier de plaisance et initiateur de la photo reportage en mer... Il a ouvert la voie du succès à des grands noms actuels de la photo et aujourd'hui il se singularise avec son vélo futuriste pour avoir un autre regard sur les gens et la nature. Marin dans l'âme et bouillonnant d'idées malgré l'adversité, Alain Guillou peut te permettre d'ouvrir un nouvel horizon par l'image dans une stratégie de communication. Amitiés
Félix Aubry de La Noë

Contact email.
25 rue des Fresches, Marlais
44410 Herbignac
tel : +33 (0)2 40 70 64 48
tel : 08 71 52 64 58 ligne non surtaxée
mob : +33 (0)6 14 83 93 18
Skype : al1guillou

Home